12 mai 2017

[Abbé Alain Lorans - fsspx.news/fr] Stat Crux, stabat Mater

SOURCE - Abbé Alain Lorans - fsspx.news/fr - 12 mai 2017

Alors que des nuages noirs s’amoncellent sur l’Eglise où la confusion doctrinale ne fait qu’aggraver la chute abyssale de la pratique religieuse et la crise tragique des vocations, alors que de plus en plus de gouvernements légalisent la mort des enfants dans le sein de leur mère et celle des malades avant leur fin naturelle, la croisade du rosaire — commencée l’an dernier dans la Fraternité Saint-Pie X — se poursuit, et la Vierge Marie pérégrine à travers ses prieurés. Réponse dérisoire aux yeux du monde, remède disproportionné face à tant de maux effroyables.

« Stat Crux dum volvitur orbis, la Croix demeure tandis que le monde tourne ». Et au pied de cette Croix, stabat Mater, la Vierge se tient debout. Ni prostrée, ni effondrée, mais debout.

« A la fin mon Cœur immaculé triomphera. » Ni les « spéculations creuses », ni les « calculs impuissants ronflant et s’étirant en phrases pléthoriques », mais mon Cœur immaculé. Lui qui s’est adressé à trois enfants de Fatima, il y a un siècle, car seuls des cœurs d’enfants peuvent l’entendre.
Je ne veux plus penser qu’à ma mère Marie,
Siège de la Sagesse, et source des pardons,
Mère de France aussi, de qui nous attendons
Inébranlablement l’honneur de la Patrie. 
Marie Immaculée, amour essentiel,
Logique de la foi cordiale et vivace,
En vous aimant qu’est-il de bon que je ne fasse,
En vous aimant du seul amour, Porte du ciel ? 
(Paul Verlaine, Sagesse, II)
Abbé Alain Lorans