9 mars 2017

[FSSPX - District des USA] Mgr Fellay discute des rumeurs de prélature

SOURCE - FSSPX - District des USA - 7 mars 2017

Dans un sermon donné en Pologne vendredi,
Mgr Bernard Fellay a commenté la situation entre
la FSSPX et Rome, et les rumeurs récentes.
Rome: Une ville de Rumeurs
Mgr Fellay a parlé de la rumeur qui veut que la FSSPX achète une propriété à Rome afin de déménager de son siège de Menzingen. Ces nouvelles sont fausses, comme nous l'avons signalé plus tôt:
«Il y a eu des projets d’achat à Rome, il y en a maintenant et il y aura d'autres, aussi longtemps que l'acquisition n’a pas été finalisées. D'autre part, pour répondre aux «révélations» dans la presse, il n'y a pas de plan pour l'achat d'un complexe de bâtiments à Santa Maria Immacolata all'Esquilino, comme l’avait écrit Matteo Matzuzzi».
Mgr Fellay a confirmé que la FSSPX souhaite acheter une église à Rome, mais la vente de l'immeuble qui intéresse la FSSPX appartenant à une communauté de Sœurs, elle dépend de la Congrégation pour les religieux.
Une prélature personnelle
Mgr Fellay a ensuite commenté un projet de prélature personnelle qui avait été offert à la FSSPX à l'été 2015. Comme il l'a déjà dit le 26 janvier 2016, la recherche d'une structure canonique correspond aux besoins, et l'apostolat réel et à la présence de la Fraternité dans le monde entier. Il a révélé que la proposition faite à la FSSPX prévoit que le prélat [à sa tête] devrait être un évêque. Comment serait désigné ce prélat? Le Pape choisira parmi les trois noms présentés par la FSSPX lors de ses propres élections. Il est donc prévu, a dit Mgr Fellay, que d'autres évêques auxiliaires seraient donnés à la Fraternité.
«Tout ce qui existe maintenant sera reconnu partout dans le monde. Et les fidèles aussi! Ils seront dans cette prélature avec le droit de recevoir les sacrements et les enseignements de prêtres de la Fraternité. Il sera donc possible de recevoir des congrégations religieuses, comme dans un diocèse: capucins, bénédictins, carmélites, et d'autres. Cette prélature est une structure catholique Tout ce qui ne relève pas [de l’autorité locale] des évêques. Elle est autonome».
Étapes nécessaires doctrinales
Pour Mgr Fellay, cependant, il y a un développement encore plus important et intéressant que ce projet de structure canonique: un changement qui se passe à l'intérieur de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. La FSSPX pourrait maintenir ses objections à la liberté religieuse, l'œcuménisme, et la nouvelle messe. Ces développements du Concile ne sont plus considérés comme obligatoires, ni comme des conditions pour être reconnus comme catholiques.
     
Mgr Fellay fait ici allusion aux déclarations de Mgr Pozzo quant à l'acceptation du Concile Vatican, qui n’est plus exigée-selon Pozzo- pour être catholique. La même chose a été répétée par ces évêques [le cardinal Brandmüller, et les visites de Mgr Schneider] qui ont visité les séminaires FSSPX en 2015, selon au plan convenu en 2014 lors de la réunion avec le cardinal Muller.
     
Selon Mgr Fellay, «dans les discussions que nous avons eues avec les évêques envoyés par Rome, ils nous ont dit "ces questions sont ouvertes"».
Chaos et réaction
Pourquoi Rome a-t-elle changée? Mgr Fellay donne son son avis qui est que cela est dû à la gravité de la situation dans l'Eglise; un vrai chaos se déchaine à son intérieur même. Mgr Fellay a illustré en répétant les commentaires du cardinal Muller, qui demande à la FSSPX de se joindre à son combat contre les modernistes. Pendant ce temps, la Congrégation pour les Religieux considère tranquillement la FSSPX comme schismatique et pourtant le pape François dit que la FSSPX est catholique.
«Il y a beaucoup de contradictions, il y a une bataille entre les évêques, parmi les cardinaux, ceci est une situation nouvelle... Rome n’est plus une, elle est divisée. Et de telle manière que certains pensent que les choses sont allées trop loin. Et ils disent que «vous avez à faire quelque chose, vous devez résister».
Mgr Fellay mentionne donc le soutien et les lettres qu'il a reçus des évêques. Il avait fait les mêmes commentaires à DICI, au début de l’année. Quant aux autres évêques, "il y en a d'autres qui parlent, qui résistent, nous ne sommes pas seuls». Selon Mgr Fellay «tout un travail de renouveau de l'Eglise a commencé».
     
En même temps, Mgr Fellay n’est pas aveugle:
«Cela ne signifie pas que nous allons tête baissée, nous devons avancer avec une grande prudence et donc assurer notre avenir pour être en mesure d'empêcher toute possibilité de piège. Donc nous ne nous précipitons pas vers cette situation».
François et la FSSPX
Bien sûr, Mgr Fellay mentionne aussi l'intérêt paradoxal que François porte à la FSSPX. 
«Un pape qui ne se soucie pas de doctrine, qui regarde les gens, et qui nous a connus en Argentine. Et il a apprécié notre travail en Argentine. Et voilà pourquoi il nous voit avec une bonne disposition tout en étant dans le même temps contre le conservatisme. Cela ressemble à une contradiction. Mais j’ai pu vérifier plusieurs fois qu’il fait vraiment des choses pour nous personnellement».
En conclusion, Mgr Fellay dit qu'il ne sait pas si -ni quand- la Fraternité sera reconnue:
«Est-ce que nous allons obtenir la reconnaissance à venir, je ne sais pas, je ne le pense pas, mais le pape peut faire une surprise. Ca semble impossible, comme il l'a déjà fait à plusieurs reprises. Alors, nous devons continuer à beaucoup prier, pour demander à notre protectrice, la Bienheureuse Vierge Marie de continuer à nous guider».