1 juin 2013

[Ennemond - le Forum Catholique] Messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris

SOURCE - Ennemond - Le Forum Catholique - 1er juin 2013

L'interruption du FC a, me semble-t-il, passé sous silence la messe traditionnelle célébrée en la cathédrale Notre-Dame de Paris ce mercredi 29 mai. Peut-être n'est-ce qu'une impression mais il m'a semblé qu'il y avait plus d'affluence cette fois-ci qu'il y a cinq ans et que l'archiprêtre était mieux disposé qu'à l'époque.

On m'a relayé quelques photos publiées ici. Au risque d'être désagréable, il m'a semblé qu'il y avait une erreur importante et répétée dans le sermon du curé de Saint-Eugène. Maurice de Sully n'était pas archevêque de Paris, mais simple évêque, l'archidiocèse de Paris étant très récent (1622).

Félicitations à la chorale qui a interrompu son emploi du temps chargé par les improvisations de rue pour donner aux murs de cette cathédrale de 850 ans les airs qui soient à la hauteur de ses voûtes, en particulier la prose de l'abbé d'Haudimont.

[Belgicatho] De quel bois se chauffe le nouvel évêque de Liège?

SOURCE - BelgiCatho - 1er juin 2013

l n’y a pas beaucoup d’évêques ni de prêtres, en Belgique, pour s’aventurer à célébrer la liturgie de l’avant-concile. Il se fait que le nouvel évêque désigné pour succéder à Mgr Jousten sur la cathèdre de saint Lambert l’a fait ce samedi au Saint-Sacrement, devant une église comble, et cela au lendemain même du jour où sa nomination a été rendue publique.

Il faut bien dire que cette prestation était prévue depuis longtemps dans le cadre de la célébration de la Fête-Dieu organisée dans cette église. Mais on ajoutera que Jean-Pierre Delville est un « récidiviste » puisqu’il l’avait déjà fait, dans la même église, il y a quelques semaines, à l’occasion de « plain-chant sur Liège ».

De là à l’étiqueter « évêque Summorum Pontificum » (1), il n’y a qu’un pas que certains s’empressent de franchir allègrement. Pour ma part, je préfèrerais de loin qu’on lui reconnaisse ce souci que Paul recommandait aux premiers chrétiens « d’être tout à tous » plutôt que de vouloir le classer selon une optique partisane.

L’Esprit-Saint ne doit pas manquer d’humour et il doit sans doute sourire de l’embarras où se trouvent certains observateurs qui ne savent plus très bien à quel saint se vouer. Ainsi, que faut-il penser du pape ? Est-il « tradi » ou plutôt « progressiste » ? Et le nouvel évêque de Liège ? Certains journalistes voient d'ailleurs en lui un émule de François. Alors, on cherche des indices : son appartenance à Sant’Egidio, sa préférence (jusqu’ici) pour le port de la cravate plutôt que du col romain, ses prises de position sur ceci ou sur cela, et sa complaisance à officier selon l’ancien rite… Déroutant, non ?

Pas facile d’y voir clair ! Ne s’ingénierait-il pas à brouiller les pistes ? Pour notre part, nous nous garderons bien de tenter de le classer selon des catégories qui, dans le contexte de l’évolution actuelle de l’Eglise - particulièrement depuis l’avènement du pape François -, risquent bien de se révéler assez caduques ; et d’ailleurs nous nous réjouissons de découvrir quelles nouvelles surprises nous réserve l’Esprit Saint, sans oublier de prier pour le nouvel élu.
(1) Ce qui est le fait d'individus isolés, tel un dénommé "Jean de Jupille", qui n'hésitent pas à associer indûment l'ASBL "Sursum Corda" (en charge du Saint-Sacrement) ou l'Académie de Chant Grégorien à des prises de position partisanes (http://fr.gloria.tv/?user=135985) auxquelles elles n'adhèrent en aucune façon.

[Mgr Williamson - Commentaire Eleison] L'Autorité paralysée

SOURCE - Mgr Williamson - Commentaire Eleison - 1er juin 2013

Plusieurs bonnes âmes souhaiteraient voir fonder aujourd’hui une Congrégation qui prenne la relève de la Fraternité St Pie X. Mais tout en craignant comme eux que la FSPX ne soit en train de défaire sa défense autrefois glorieuse de la foi et de la vie catholiques, et tout en sympathisant donc avec leur désir de voir surgir une Congrégation de remplacement, je ne crois pas que ce soit possible, et je crois qu’il vaut la peine d’expliquer pourquoi.

Lorsqu’en 1970 Mgr. Lefebvre a rédigé la charte des principes de la fondation et opération de la future FSPX, à savoir ses Statuts, il lui tenait très à cœur d’obtenir pour eux l’approbation officielle par l’évêque du diocèse où se trouvait la maison mère à l’origine de la FSPX. Pour ce qui le concernait, obtenir ou non cette approbation signifiait toute la différence entre fonder une Congrégation de l’Église catholique et lancer une association privée de son propre cru. Autant il tenait à fonder une Congrégation officielle, autant il s’intéressait peu à une institution privée.

De fait lorsqu’il est allé trouver Mgr Charrière, Évêque du diocèse de Genève, Lausanne et Fribourg pour obtenir cette approbation, il n’espérait pas trop qu’il y arrivât. La Révolution Conciliaire battait son plein à ce moment-là, et elle heurtait de plein front ce que projetaient les Statuts de Mgr Lefebvre. Mais la Providence a fait que Mgr Charrière les a approuvés, peut-être parce qu’il savait qu’il partait bientôt en retraite. De toute façon c’est un Mgr Lefebvre exultant qui est revenu à Écône, même il aurait brandi en l’air les Statuts fraîchement approuvés.

En effet ce que cela signifiait pour lui, c’est qu’à partir de ce moment-là il jouissait de toute l’autorité de l’Église pour bâtir une Congrégation de l’Église, et quelques années plus tard Rome aurait beau essayer de reprendre cette autorisation, cet essai était tellement injuste selon le Droit de l’Église que jamais Mgr Lefebvre n’a hésité à exercer à l’intérieur de la FSPX toute l’autorité d’un Supérieur de Congrégation classique. Cette autorité catholique est tellement forte qu’il a suffi aux papes conciliaires de l’atteler aux mensonges du Concile pour détruire virtuellement l’Église entière, et attelée maintenant à un accord pratique entre Rome et la FSPX elle est en train de mettre par terre la FSPX. Par contr e sur les prêtres, Sœurs et fidèles à l’extérieur de la Fraternité, Mgr Lefebvre ne s’est jamais arrogé aucune autorité qui dépassât celle d’un père, conseiller et ami.

Mais les temps d’un Mgr Charrière ont depuis longtemps évolué. Combien d’évêques bien pensants y a-t-il encore dans l’Église ? Et parmi eux combien pourraient se permettre d’approuver des Statuts Traditionnels et anti-Conciliaires ? C’est comme si, juste après que Mgr Lefebvre se fût échappé de la forteresse catholique avec ses Statuts catholiques en main, la herse Conciliaire s’abattit derrière lui. « Ce sont des malades mentaux, mais ils ont l’autorité », a dit un des quatre théologiens de la FSPX à propos des Romains qui ont participé en face aux Discussions Doctrinales de 2009 à 2011. Assurément la FSPX est la dernière en ligne des Congrégations classiques à être fondées, au moins de ce côté-ci du Châtiment qui s’approche.

Voilà pourquoi, à mon avis, selon le proverbe anglais, « Il faut subir ce qu’on ne peut guérir.» Et voilà aussi pourquoi j’envisage moi-même de n’être guère plus dans les circonstances actuelles que père, conseiller et ami pour les âmes qui chercheront la direction et le soutien d’un évêque. Rien que cela est une tâche plus que suffisante. Que Dieu soit avec nous tous. Kyrie eleison.